:::: MENU ::::

Editorial n°4, 2014

  • Nov 19 / 2014
  • 0
Editoriaux

Editorial n°4, 2014

Depuis deux ans et demi le changement « ce n’est toujours pas pour maintenant ! » Nos bureaucrates carriéristes professionnels du pouvoir continuent sans vergogne à nous abreuver des mêmes discours débiles dont le niveau intellectuel ne vole pas plus haut que celui des bambins de cours élémentaire se chamaillant au fond d’une cour de récréation en secteur défavorisé. Histoire de compenser leurs pertes, leur bave, leurs postillons et leurs crachats qui sont autant d’insultes dont ils ne cessent de nous arroser, Ils continuent, tels des parasites arthropodes suceurs de sang ou des cellules d’une tumeur cancéreuse, à s’accrocher, à se multiplier et à pomper l’énergie de ce grand corps malade dont nous faisons tous partie, l’état.

Les affaires se multiplient, magouilles, détournements, enrichissements personnels, fausses déclarations, abus de pouvoir, mensonges, comptes dans les paradis fiscaux …L’exemple lamentable de cette caste de pervers nantis, corrompus et incompétents dont l’essentiel du travail consiste à se voter leurs lois, leurs salaires, leurs avantages…, est devenu le prétexte ou l’alibi de tous les  fainéants et marginaux pour n’avoir de cesse que de les imiter, de profiter, de casser, de piller les plus faibles qu’eux et à traiter de débiles tous ceux qui consacrent une partie de leur énergie à se dévouer et à travailler pour la société. Protéger les truands, favoriser les extrémismes, encourager les égoïsmes, à croire que les résidus de QI de nos politiciens professionnels, grands donneurs de leçons de morale, ne servent plus que cette stratégie suicidaire de fin de règne.

Que voit-on depuis un an : un indice de popularité des soi-disant représentants du peuple qui s’effondre,  celui du Président qui est divisé par 4, dans la rue les agriculteurs, les personnels de santé, les profs, les policiers, les avocats, les patrons, les bonnets rouges…. Les barricades, les portiques brûlés, les occupations…La répression, les bavures, les suicides,… mort par grenade offensive, suicides de quarante policiers, etc.….Il y a un an jour pour jour notre éditorial se faisait l’écho de ces déviances et des risques de dégâts collatéraux que ne manqueraient pas de provoquer une telle dégradation :

«  …/…Nul n’est besoin d’aborder la diminution des recettes de l’état vorace dont les responsables étaient pourtant prévenus : matraquer ceux qui travaillent et produisent les richesses dont ils se goinfrent sans aucune honte et publiquement avec leurs « amis », milieu, parti, famille, maîtresse ou concubin…, ne pouvait que conduire les plus fragiles à la désespérance et au suicide, et pour les plus solides à la délocalisation ou à l’exil ! Et au milieu les révoltes grondent, les incivilités se multiplient ! »

Rêve fou : la fin l’empilage du mille-feuilles pour acheter les « copains », la fin de la prolifération bureaucratique et fiscale qui paralyse les services et les entreprises, le commencement du dégraissage du mammouth, la fin des cumuls et des privilèges, la limitation du nombre des mandats à un seul, l’obligation pour les politiciens de rendre des comptes, de retourner à la vie civile, de reprendre un vrai travail à l’issue, de retourner à la réalité de la vie professionnelle : le rêve d’une véritable démocratie !

En attendant la fin du cauchemar et l’inversion de la courbe des effondrements de tous ordres, nous avons décidé de maintenir notre cap. Vous trouverez donc comme habituellement notre petite synthèse traditionnelle sur les avancées et réalisations des départements au cours de ces trois derniers mois dans ce n°4 de la Voix du Fondus.

Vous pourrez aussi continuer à consulter sur notre site jusqu’en fin d’année les Bulletins Scientifiques n°3 et n°4 dont la publication avait été avancée d’un mois à la demande des lecteurs intéressés par la mise en ligne de la première partie du guide MERCI-astb© sur la labellisation les circuits nature de rééducation métabolique, cardio-circulatoire et respiratoire.

Le Comité Directeur

Leave a comment

Une question ? Contactez-nous !